Attaquer une école, c’est s’en prendre à la République

Après les attaques dont nos forces de l’ordre ont été la cible à Viry-Châtillon le 8 octobre dernier, des individus se livrent depuis plusieurs jours à un déchaînement de violences inacceptables à l’égard de professeur-e-s, d’enseignant-e-s et d’établissements scolaires.

Argenteuil, lundi : un enseignant est roué de coups devant ses élèves de CE2. Tremblay, trois agressions en dix jours dans un même lycée. Colomiers, Roubaix, Calais, Bordeaux… Ces attaques insoutenables n’ont pas – et n’auront jamais – leur place en République.

Sans attendre, il faut condamner chacune de ces agressions, encourager les enseignant-e-s à porter plainte et leur assurer qu’elles et ils ne sont pas seul-e-s. Elles et ils auront toujours le soutien absolu de la force publique.

Le Premier ministre Manuel Valls a rappelé que « l’Etat poursuivra sans relâche ceux qui s’en prennent à nos professeurs et nos écoles ». Dans les prochains jours une réunion est organisée par la Ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem pour renforcer la sécurité aux abords des établissements scolaires.

Enseignant de métier, ces attaques me sont particulièrement insupportables. Je veux adresser à l’ensemble de la communauté éducative mon entier soutien et ma totale solidarité. Je tiens à rappeler à ses membres que malgré les moments de troubles qu’elles et ils traversent, leur engagement au quotidien auprès des élèves est essentiel et qu’elles et ils doivent plus que jamais continuer à le défendre. Car elles et ils sont les premiers piliers de la République, le premier rempart entre nos enfants et ces abus, ces violences et ces outrages qui se manifestent ces derniers jours.

Viser une école, c’est s’en prendre à la République. Plus que jamais l’Ecole doit éduquer les élèves pour en faire des citoyen-ne-s instruit-e-s, éclairé-e-s et porteurs-ses des valeurs qui fondent notre vivre ensemble.

Viser un-e enseignant-e, c’est s’en prendre à nos enfants et à leur avenir. L’enseignement est pour beaucoup l’engagement d’une vie. Les enseignant-e-s ont fait le choix de s’investir, de jouer un rôle essentiel dans l’éducation de nos enfants. Enseigner, c’est aider les élèves à devenir, c’est leur apprendre à apprendre, c’est les former et les informer.

C’est pourquoi j’ai posé une question écrite à Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, afin de m’assurer que le Gouvernement, comme il l’a annoncé, prenne toutes les mesures pour garantir la sécurité des personnels, enseignant-e-s et élèves dans et aux abords des établissements scolaires, partout sur le territoire de la République.

Les actes intolérables que subissent nos professeur-e-s et enseignant-e-s depuis quelques jours appellent une réponse forte de l’Etat. Les dangereux délinquants qui s’en prennent aux fonctionnaires de la République ne resteront pas impunis ; ils seront poursuivis et la Justice fera son travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail est requise, mais n'est pas publiée *