Le Parisien : « Métro, RER : le classement des lignes les plus perturbées

Le Parisien : « Métro, RER : le classement des lignes les plus perturbées

Article publié le 7 novembre 2016 sur le site du Parisien

 

« On dénombre 215 incidents en octobre sur l’ensemble du réseau francilien. L’application Citymapper a dressé pour la première fois son palmarès. Décryptage.

L‘application Citymapper — qui agrège les données des transports en commun pour indiquer à l’utilisateur le meilleur trajet — a réalisé pour la première fois, son palmarès des lignes de métro et RER les plus perturbées en octobre. Podium que vous révèle « le Parisien ». Avec 215 incidents en octobre sur l’ensemble du réseau francilien, soit 7 par jour, les « pointes 6 heures – 9 heures et 17 heures – 20 heures concentrent près de 50 % des incidents alors qu’elles ne représentent que 30 % des heures d’ouverture du métro », détaille l’application. Décryptage.

20 perturbations sur le rer e qui ont duré en moyenne 3 h 23

Un chiffre très surprenant pour cette ligne plutôt ponctuelle (en octobre 2015, elle était à moins de 2 points des objectifs contractuels de ponctualité). Mais qui s’explique par des événements exceptionnels : le 30 octobre, une suppression de trains sur la branche Villiers-sur-Marne a duré de 10 h 30 à 18 heures ! Le 26 octobre, un malaise à Bondy et un incident de signalisation ont provoqué de nouvelles difficultés.

Le Record pour le RER B

Elle reste tristement fidèle à sa réputation. En octobre, la ligne a connu 33 perturbations, « principalement des colis suspects et des pannes de signalisation » précise Jean-Baptiste, de Citymapper. Le 23 octobre, le trafic est ralenti pendant plus de deux heures à cause… d’un animal sur la voie. Juste derrière, le RER A enregistre 32 événements entre le 1 er et le 31 octobre : panne, colis suspect, incidents d’exploitations, malaise voyageurs, gène à la fermeture des portes, chute de caténaire, etc.

La banlieue moins bien lotie que Paris

L’ensemble des RER mettent bien plus de temps que le métro à retrouver un trafic normal en cas d’incident. 2 h 4 pour le RER A, 1 h 59 pour le RER D, 2 h 17 pour le RER C ou encore 2 h 9 pour le RER B. Dans le métro, la moyenne tourne plutôt autour d’une heure.

La ligne 6, la plus impactée du métro

2 h 16 en octobre pour retrouver un trafic normal. Soit plus que le RER B ! La faute, selon Citymapper, à des pannes de signalisations interminables : le 11 octobre, de 20 h 52 à la fin de service, le 15 octobre, de 20 h 7 à la fin de service. Sur la deuxième place, on retrouve la ligne 11 avec 1 h 47 puis, la ligne 8, avec 1 h 21.

Ligne 1, la meilleure élève

La ligne centrale de Paris affiche seulement 26 minutes de temps de perturbations pour le mois d’octobre. Suivie par la 14, avec 36 minutes, puis — c’est la surprise ! — la ligne 13, avec 38 minutes de temps de rétablissement. C’est toutefois les lignes 14 et 10, qui comptent le moins d’incidents, avec 5 seulement pour l’ensemble du mois, contre 25 pour la 8. Un palmarès finalement logique : « Ce sont les lignes à faible trafic, 10, 11, 14 et 3, qui enregistrent un service normal, c’est-à-dire avec moins de deux incidents par semaine », poursuit Citymapper. Les lignes de métro qui connaissent le plus grand nombre de perturbations, M4,5,6,8,12,13, sont plutôt : « des lignes longues avec du matériel ancien ». »

Laisser un commentaire

Votre adresse mail est requise, mais n'est pas publiée *