Plan « anti-bouchons » : il ne suffit pas d’ajouter des kilomètres de bitumes pour que les bouchons s’évaporent !

Plan « anti-bouchons » : il ne suffit pas d’ajouter des kilomètres de bitumes pour que les bouchons s’évaporent !

Après en avoir longuement vanté le caractère révolutionnaire, la droite nous a finalement présenté son plan « anti-bouchons » qui reste, à l’image de la succession de plans présentés à chaque séance et au STIF, un écran de fumée.

Une politique publique de transports ne doit pas se contenter de proposer plus de déplacements mais de meilleures conditions de déplacement pour les usagers et toute la Région. C’est aussi d’améliorer la qualité de l’air et l’environnement, c’est trouver des solutions de déplacement économes en proposant des tarifs attractifs pour les transports collectifs et c’est aussi penser, à travers le Grand Paris Express ou les besoins des Jeux Olympiques et Paralympiques, à l’aménagement de notre territoire et aux rééquilibrages nécessaires.

Bref c’est anticiper les besoins et cela nécessite de promouvoir une vision stratégique pour le territoire. Et, force est de constater que les plans présentés en cascade n’ont manifestement aucun lien les uns avec les autres. Tantôt, Mme Pécresse prétend donner la priorité au vélo, tantôt aux transports ferrés, le lendemain à la voiture et la fois d’après aux voies sur berges, au bus et ici aux bouchons.

Malheureusement, son plan en cache un autre : Mme Pécresse finance son plan pour les routes sur le dos des usagers des transports en commun. Au lieu de promouvoir les transports en commun pour désengorger la route, elle prévoit une 2ème hausse du prix du Pass Navigo en moins d’un an, soit une augmentation de près de 6 euros par mois !

Il s’agit d’un plan sans envergure qui néglige la nécessaire transition écologique de notre Région.

Au final, alors même que les Francilien-ne-s s’interrogent déjà légitimement sur le montant des nouvelles hausses de tarif de leurs transports en commun, la feuille de route n’est pas du tout satisfaisante.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail est requise, mais n'est pas publiée *